L’esthétique d’un tissu est en premier lieu définie par son armure dont les cinq de base sont la toile, la serge, le satin, le velours et le jacquard. Dans l’univers masculin, la quasi totalité des tissus sont obtenus à partir des armures toile (effet damier) et serge (effet diagonal), raison pour laquelle je ferai volontairement abstraction des trois autres. De manière générale, l’armure toile permet d’obtenir des tissus aérés, mats et nerveux, l’armure serge des tissus denses, satinés et souples.

Schéma explicatif d’une armure Toile (à gauche) et Serge (à droite)

De ces armures de base découlent un ensemble d’armures factices ou motifs que sont : le natté (dérivé de la toile), le chevron (dérivé de la serge, photographie 2), le fil à fil (dérivé de la serge, photographie 3), l’étamine, le deux à deux, le prince de Galles, la rayure tennis, le pied de poule, la gabardine, l’oeil de perdrix, la rayure craie, la double rayure, le carreau fenêtre…

Schéma explicatif d’un Natté
Schéma explicatif d’un Chevron
Schéma explicatif d’un Fil à Fil

L’esthétique du tissu est également définie par la manière dont a été travaillée la fibre (pré-tissage) ou le tissu (post-tissage). Pré-tissage, la fibre de laine peut être cardée (photographie de gauche) ou cardée puis peignée (photographie de droite). De manière générale, le cardage seul permet d’obtenir des tissus épais et grenus, le peignage des tissus fins et lisses.

Tissu Cardé (à gauche) et Peigné (à droite)

Post-tissage, le tissu peut également subir un certain nombre d’apprêts tels que le grattage (afin de faire ressortir un duvet de surface). A titre d’exemple, la flanelle n’est ni une armure, ni un motif mais un tissu, dans ce cas cardé/peigné (Serge, photographie de gauche) puis gratté (Flanelle, photographie de droite).

Tissu non gratté (à gauche) et gratté (à droite)


ciseaux
Prendre rendez-vous
+33 (0)4 78 82 86 57
lyon@alexisdejardin.fr
Venir en boutique
10 rue du Plat 69002 Lyon (France)
du Mardi au Samedi de 10h00 à 14h00 et de 15h00 à 19h00