Ces quelques lignes ont pour objectif de vous donner quelques éléments sur l’histoire du vêtement masculin. Si vous souhaitez approfondir le sujet, vous trouverez une mine d’informations sur l’histoire du vêtement dans les ouvrages : 100 ans de mode masculine de Cally Blackman ; L’éternel masculin de Joshua Sims.

La petite histoire du smoking

Le Smoking était porté d’antan dans les fumoirs britanniques. Edouard VII l’adopta comme alternative à la jaquette, jugée peu pratique. Il fut par la suite popularisé au milieu du XXème siècle à travers le personnage cinématographique de James Bond. La veste était noire avec un bouton, un col châle et un revers en soie. Les dandy la portait avec une chemise blanche à col cassé, un pantalon noir à galon ainsi qu’un noeud papillon.

De nos jours, certaines entraves à l’étiquette imposée d’antan par Georges Brummell sont permises : abandon du galon et du col cassé ; utilisation du bleu et du blanc ; cran aigu en remplacement du col châle… Son port reste cependant fortement recommandé lors des soirées mondaines.

La petite histoire du chino

Le Chino est à l’origine un pantalon ample et robuste de couleur sable produit par les chinois pour l’armée américaine durant la 2nd guerre mondiale. C’est une réplique du British Khaki apparu à la fin du XIX siècle au sein de l’armée britannique stationnée aux Indes. Son port se démocratisa au sortir de la guerre via les militaires démobilisés qui continuèrent à le porter dans la vie civile et notamment à l’université.

Originellement fabriqué en serge de coton Cramerton, le chino, pièce maitresse du style Preppy, a évolué tant en termes d’aisance que de couleurs. Il est aujourd’hui la principale alternative au Jean.

La petite histoire du blazer

Le Blazer naquit sur la frégate Blazer en 1837 pour la visite de la reine Victoria. L’histoire veut qu’à cette occasion et en l’absence d’uniforme défini, le capitaine habilla son équipage d’un caban croisé bleu marine, à cran aigu, boutons dorés et fentes latérales. Cette veste du plus bel effet fut reprise et personnalisée par les officiers de marine puis les élites sportives. Edouard VII en fit ensuite l’uniforme des collèges privés du Royaume.

De nos jours, le Blazer revêt l’image d’une veste formelle à porter lors d’évènements sportifs mondains, de garden parties…

La petite histoire du bermuda

Le Bermuda naquit dans un salon de thé de l’archipel des Bermudes à la fin du XIXème siècle. L’histoire veut que le tenancier soumette l’idée à ses convives de raccourcir leur British Khaki dont le port était désagréable par fortes chaleurs. Séduit par l’idée, le contre-amiral Mason Berridge l’adopta pour ses officiers. Il est originellement coupé à 7.5 centimètres au-dessus des genoux. Les dandy le portait avec un Blazer et des chaussettes montantes afin de parfaire un style « Oxfordien ».

De nos jours, le Bermuda est considéré comme une pièce décontractée du vestiaire masculin. Il est agréable à porter durant les fortes chaleurs en remplacement d’un jean ou d’un chino.