Ces quelques lignes ont pour objectif de vous donner les éléments qui nous paraissent importants concernant les associations de couleurs de vos tenues. En outre, si vous souhaitez approfondir le sujet vous trouverez une mine d’informations dans les ouvrages et site suivants : Color Works de Deb Menz ; Le Traité des couleurs de Johann Wolfgang Goethe ; Commission Internationale de l’Éclairage.

La teinte de la couleur

La couleur correspond à la somme de la Teinte et de la Valeur. Les teintes sont au nombre de douze et correspondent aux niveaux primaires, secondaires et tertiaires schématisés à travers le cercle chromatique. Les trois teintes primaires sont le bleu, le jaune et le rouge. Les trois teintes secondaires sont quant à elles le vert, l’orange et le violet. Pour finir, les six teintes tertiaires sont listées dans le tableau ci-après avec des suggestions de compositions pour ceux qui souhaiteraient se lancer dans la teinture. Par ailleurs, dans un ensemble coloré : la teinte la plus froide est le bleu ; la teinte la plus chaude est l’orange ; la teinte la plus chaude tend à dominer les autres ; plus l’écart entre les teintes est important, plus le contraste tend à se renforcer et inversement.

TEINTE COMPOSITION
Bleu 100% Bleu
Bleu-Vert 63% Bleu + 37% Jaune
Vert 27% Bleu + 73% Jaune
Jaune-vert 13% Bleu + 87% Jaune
Jaune 100% Jaune
Jaune-Orange 83% Jaune + 17% Rouge
Orange 67% Jaune + 33% Rouge
Rouge-Orange 33% Jaune + 67% Rouge
Rouge 100% Rouge
Rouge-Violet 21% Bleu + 79% Rouge
Violet 57% Rouge + 43% Bleu
Bleu-Violet 71% Bleu + 29% Rouge

La valeur de la couleur

La valeur, deuxième composante de la couleur, correspond quant à elle à l’équivalence de la couleur sur l’échelle des gris. Elle va renforcer ou à l’inverse atténuer le contraste créé par les associations de teintes. Par ailleurs, dans un ensemble coloré : la valeur la plus claire tend à dominer les autres ; plus l’écart entre les valeurs est important, plus le contraste tend à se renforcer et inversement. Afin de définir l’équivalence d’une couleur, placez l’échelle des gris sur celle-ci et tenez-la à distance de bras puis plissez les yeux et identifiez la valeur qui correspond le mieux à la couleur. En teinture, il est possible de modifier la valeur en dé-saturant la couleur : par addition de blanc (afin de l’éclaircir) ; par addition de noir (afin de l’assombrir) ; par addition de gris (afin de la ternir).

Les associations de couleurs

En premier lieu, il vous faut choisir la teinte dominante de vote tenue. Dans cette optique, il nous paraît pertinent que vous teniez compte du lieu et/ou du moment ciblé pour porter ladite tenue. Cette prise en considération vous permettra de vous adapter plus facilement aux facteurs extérieurs. A titre d’exemple :

  • Un banquier choisi généralement un costume sombre lorsqu’il évolue sur son lieu de travail. Il véhicule ainsi une impression austère qui implique qu’il gère vos économies avec rigueur.
  • Il est peu agréable de s’habiller en noir par temps chaud et ensoleillé. Le noir absorbe l’ensemble des rayonnement électromagnétiques et participe ainsi à fortement réchauffer la température du vêtement.
  • Un chasseur porte généralement une teinte qui lui permette de se fondre dans le paysage. A défaut il serait plus aisément repéré par ses proies.

Une fois votre teinte dominante choisie, nous partons du principe qu’il est préférable de lui associer deux autres teintes au maximum en sus éventuellement du blanc, du noir ou du gris qui sont considérés comme neutres. Pour cette raison, nous allons faire abstraction des associations plus complexes. Pour faciliter votre compréhension, nous allons prendre le bleu comme teinte dominante de votre tenue et utiliser le cercle chromatique ci-après. Les possibilités harmonieuses qui s’offrent à vous sont les suivantes :

  • Couleurs issues de la même teinte (asso. Monochromatique) : bleu ;
  • Couleurs issues d’une ou des deux teintes juxtaposées (asso. Analogue) : bleu-vert et/ou bleu-violet ;
  • Couleurs issues de la teinte opposée (asso. Complémentaire) : orange ;
  • Couleurs issues des deux teintes juxtaposées à la complémentaire (asso. Complémentaire fractionnée) : rouge-orange et jaune-orange ;
  • Couleurs issues des deux teintes formant une équidistance (asso. Triadique) : rouge et jaune.

Par ailleurs, nous vous conseillons de tenir compte de la notion de Valeur selon que vous souhaitez accentuer ou à l’inverse atténuer le contraste créé par l’association des teintes.

Le contexte lumineux

Pour finir, nous vous conseillons de faire attention au contexte lumineux (notamment lors de vos achats). A ce titre, trois variables sont à prendre en considération car elles influent grandement la perception que votre œil a de la couleur. A ce titre, il vous faut considérer :

  • La température (normalisée en Kelvin « K ») car elle agit sur la Teinte en produisant un spectre chromatique plus ou moins neutre.
  • L’intensité (normalisée en Lux) car elle agit sur la Valeur en projetant une intensité lumineuse plus ou moins forte.
  • Le rendu des couleurs (normalisé en IRC) car il agit sur la Teinte en projetant un spectre chromatique plus ou moins complet.

A titre d’exemple, l’ampoule Soraa Vivid AR111 que nous utilisons dans l’espace de vente de notre boutique-atelier a les caractéristiques suivantes :

  • Intensité maximale (pour un angle de 9°) de 24 100 Candela réduite à 5 400 (avec un filtre élargissant à 25°). Cela signifie que l’ampoule projette à une distance moyenne de 2.0m une intensité de +/- 1 240 Lux. Cela permet d’obtenir une Valeur satisfaisante.
  • Température de 3 000 Kelvin avec l’équilibre ci-après. Cela signifie que l’ampoule projette un spectre chromatique proche de celui créé par le soleil par ciel bleu sur un début ou une fin de journée. Cela permet de créer une ambiance chaleureuse.
  • Rendu des couleurs de 95/100. Cela signifie que l’ampoule projette un spectre chromatique quasi-complet (95/100). Cela permet d’obtenir une Teinte très fidèle.